TIMELESS BEAUTY

PRODUCTION : ARTKING

PRODUCTION EXECUTIVE : ALIEN PRODUCTION

REALISATION : DEYAN PAROUCHEV

JOURNALISTE : MARIANNE ROSENZWEIG

INGENIEURS SON : PIERRE-YVES LAVOUÉ

                                           CHRISTOPHE PENCHENAT

TEASER

            Aussi superficiel que vaste, à la fois universel et personnel, la beauté est un sujet d’etude plus sociologique qu’il n’y parait. C’est à travers la rédaction du documentaire «Timeless Beauty» que j’ai pu appréhender ce sujet complexe. 

 

            Afin de cibler plus simplement ce thème, j’ai étudié la beauté à travers mon domaine d’expértise : la mode. Aux premiers abords, on peut s’imaginer un récapitulatif distrayant de jolies jeunes mannequins, de tendances makeup et de nouveaux créateurs à l’esthètique avant gardiste. Mais j’ai choisi de parler de la beauté subtil de la réalité. Celle qui subsiste dans le temps, celle qui n’apparait que lorsque l’on veux la voir et qui soudain parait évidente. C’est en cela que la mode est fascinante : elle révèle ce que nous savions deja, puis nous autorise à l’assumer, à le désirer. Au dela de sa fonction commerciale, la mode sait nous faire rever. Mais elle est également un fort vecteur de tendances socials, et lorsque le rêve s’épuise, elle se raccroche à la réalité.

    C’est à travers deux phénomènes que j’ai analysé les standards de beauté dans la mode. Le premier, et le dominant dans ce documentaire car observé depuis plus longtemps, est celui des mannequins seniors. Ces sexa, septua, parfois octogénaire d’une beauté sans âge ou tout simplement charismatique que l’on voit depuis plusieurs années fouler les catwalks des grandes maisons de couture. Prise de conscience ou intéret médiatique? En réelle contradiction avec un monde de diktats permanants ou les corps jeunes et standardisés des mannequins s’effacent pour valoriser le produit, cette tendance étonne, choque, ou plait, mais sans aucun doute interpèle. J’ai ainsi rencontré et interviewé des mannequins, bloggeurs, stylistes, agents,  médias et photographes dans quatres villes - Paris, Los Angeles, Londres et Pékin - aux approches culturelles et artistiques differentes afin d’interroger cette tendance qui brise les idées reçus sur la beauté.  

 

            Mon deuxieme axe d’étude se concentre sur les mannequins atypiques. Ce terme désignant ici des profils différents de ceux jusqu’a maintenant présenté. La mode est par definition en perpétuelle évolution et recherche la nouveauté, c’est ce qui la rend désirable. Si depuis toujours elle a cherché a modifier le corps a travers divers accessoires historique, elle célèbre aujourd’hui la singularité de chaqun et recherche une personnalité au dela d’un physique parfait. Et c’est dans la beauté de la différence que la mode choisi de s’inverstir. Des profils moins conventionels sont mis en lumière comme ceux des mannequins plus-size. Des personnes atteintent du vitiligo ou d’albinisme sont aujourd’hui égéries de grandes marques de mode et divers handicapes viennent diversifier les books des agences de models. Si je vois en ces phenomènes une certaine ouverture d’ésprit et le témoignage d’un combat de l’acceptation et de la tolérance, je m’interroge cependant sur la légitimité de ces marques à servir leurs intêrets financier sur ces nouvelles tendances. Les témoignages de mannequins atypiques ont été pour moi une preuve evidente d’une société en grand changement de ses valeurs esthetiques.

 

            Ce documentaire se veut à la fois onirique et engagé. Il expose la créativité au service de valeurs humaines, comme une prise de conscience collective que la beauté se trouve également dans la singularité de chacun.

Photos de Deyan Parouchev

MAKING OF

LOS ANGELES

Yazemeenah Rossi, Catherine Loewe, Colleen Heidemann, Tess Holliday, Cynthia Pastor, Jan de Villeneuve, Liu Xiaoqung, Brock Elbank, Daphne Selfe Deyan Parouchev, Pierre-Yves Lavoué, Laura Sfeir, Axel Van Hessche , Kearvina Sohun, Laura Lebouteiller, Aurélie Gayat

PORTRAITS

© Marianne Rosenzweig - Tous droits réservés